Création du vignoble

Du vin ; j’en fais déjà depuis longtemps, mais pour les autres… Ma vie est déjà rythmée par les saisons et les travaux viticoles.

Le vin n’est pas un produit pour moi, ni une marchandise. Il est l’extension de son créateur ; avec ses qualités et ses défauts. Pour un viticulteur passionné, il doit être le meilleur de lui-même. Son caractère reflètera peut-être ses doutes, mais aussi sa générosité, sa précision, sa convivialité et sa maîtrise.

Et le terroir dans tout ça ? Pour moi il n’y a pas de différence entre vin et terroir. L’homme fait simplement le lien. Je m’identifie à mon terroir et le vin que je façonne n’est qu’un résultat holistique : Terroir (sol, cépages, exposition, climat) et Vigneron (expérience, savoir faire, sensibilité, philosophie de vie).

Le vin est un tout. C’est pour cela que j’ai voulu faire mon vin. C’est ma forme d’expression artisanale et artistique.

nicolas_meylan (5)

 Mars 2012 : Installation et reprise de 1,3065 ha de vignes en AOC Médoc. Le choix des parcelles s’est porté plus sur la qualité du terroir que sur les cépages.

Reprise également d’une vieille bâtisse. J’ai passé tout l’été à aménager l’intérieur, (cloison, isolation, plomberie, écoulement des eaux) afin de faire mon cuvier, mon chai à barriques et mon futur stockage. J’ai eu la chance de trouver des petites cuves à moins de 10 km qui correspondaient parfaitement à mes volumes de récolte.

Constitution : 3 parcelles de merlot et 5 parcelles de cabernet sauvignon. Le rapport étant d’environ 70 % de cabernet sauvignon pour 30 % de merlot.

 Octobre 2012 : Première vendanges et premières vinifications.

Le vignoble : Il était travaillé de façon traditionnelle et quelques parcelles ont été mises aux normes (Les piquets d’origines ont été changés par des piquets plus grands afin d’avoir une surface foliaire plus importante. Cela permettra à la vigne de faire des raisins plus riches en sucres, en arômes et en couleur).

 Dès les premiers mois de travail, nous avons également planté de nouveaux pieds de vignes afin d’augmenter la production et pérenniser les parcelles.

Puis nous avons terminé de changer le palissage (piquets) sur les dernières parcelles.

 Notre philosophie : J’ai l’intention de redynamiser les sols. Je n’utilise pas de désherbant mais les sols sont travaillés afin de favoriser leur aération en surface et la vie microbienne. Cela prend du temps mais c’est essentiel.

Pour les traitements ; je veux arriver à travailler en bio à très court terme. Jusqu’en 2014, j’ai réussi à faire du 3/4 bio. Mes connaissances et ma pratique en la matière augmentent très vite. En 2015, tous les traitements contre le mildiou et l’oïdium ont été fait en bio. Toute l’année a été travaillée avec une logique bio-dynamiste. On me conseille, je lis et je partage mon expérience avec des vignerons plus expérimentés. Cette philosophie a un réel sens pour moi.

J’utilise des tisanes d’ortie, de prêle et de camomille principalement, pour stimuler la pousse et consolider les bois. Ces préparations sont très riches en oligo-éléments. Le but étant d’utiliser les forces de vie présente dans mon environnement.

Si la plante (vigne) est en bonne santé, elle fabriquera son sol pour qu’elle vive en harmonie. L’intervention de l’homme ne doit pas contrarier ce phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier veuillez répondre à la question suivante *