Le terroir

Ah, le terroir ! C’est là l’essentiel. Je l’ai cherché, puis contemplé, touché, humé. Je l’ai choisi au bout du compte car je m’y sentais bien et j’avais la conviction que je pourrais faire un joli vin dessus.

 

Un peu d’histoire

Il n’y a pas si longtemps, la majorité du Médoc que l’on connaît aujourd’hui était sous l’eau. Tel le delta du Rhône, l’embouchure de la Gironde n’était que méandres. La Garonne, la Dordogne et l’Isle finissaient leurs parcours pour rejoindre l’océan. Ce n’est qu’au seizième siècle qu’un système de canaux et d’écluses permis de réguler la montée des eaux lors de chaque marée et assécha toute la zone. Vignes Mey2 015Nous découvrîmes alors des terres d’alluvions fertiles dans les zones basses (utilisées pour les céréales et l’élevage), ainsi que des zones de sédiments sur les reliefs. On connaît tous les graves pyrénéennes légendaires en Médoc et qui composent les grands terroirs de Margaux à St Estèphe. On trouve également ces croupes de graves jusqu’à la pointe nord du Médoc. On sait un peu moins qu’il y a des croupes calcaires fort intéressantes pour la culture de la vigne.

 

C’est sur ce type de terroir que nous nous sommes installés. 40 cm d’argile et dessous, le calcaire. C’est pourquoi il est fréquent de trouver au sol des fossiles d’huîtres, d’oursins, d’escargots de mer en tout genre. Ce sol est intéressant car il est pauvre. Pauvre mais suffisant pour la vigne. La vigne doit être cultivée comme un bonzaï. Il lui faut un peu de tout mais sans excès. La vigne doit souffrir. Si le sol est trop riche, elle va produire une végétation luxuriante. Si elle souffre un peu, elle va se concentrer sur sa survie, donc sur ses pépins et sa fructification. C’est sur des sols maigres que l’on obtient les meilleurs vins.

Le terroir du Château Meylan est composé de six parcelles. Une parcelle de merlot et deux parcelles de cabernet sauvignon sont situées sur le haut d’une croupe calcaire. Un point culminant duquel on domine toute la vallée des communes alentours. Trois autres îlots de parcelles sont situés en bordure de ce plateau calcaire et orientés plein Nord. Le tiers haut est similaire au dessus du plateau et le tiers bas est un peu plus riche. L’exposition est fort intéressante car les raisins mûrissent lentement. Cela se traduit dans les vins par une belle fraicheur et de la longueur. Cela me permet de faire des vins équilibrés, même en années chaudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier veuillez répondre à la question suivante *